une collection qui vaut son pesant de clous

Paru dans le DAUPHINĖ LIBĖRĖ   &   dans LE PROGRĖS (Journal de l’Ain)   -   samedi 23 août 2003

 

 

UNE COLLECTION QUI VAUT SON PESANT DE CLOUS

 

Employé de la DDE, Michel MAZZELLA cultive une drôle de passion, celle des clous des anciens passages piétons et autres aménagements routiers. A côté de ce trésor personnel unique, il a aussi constitué une importante collection d’objets liés à la route, et rêve de voir se créer un "musée du cantonnier" dans la région.

 

Si les collectionneurs ont tendance à passer pour de doux dingues accrochés à leur manie, il suffit parfois de les rencontrer pour comprendre leur passion, leur motivation, et l’intérêt d’une démarche purement désintéressée, même lorsqu’au fil du temps, de véritables trésors arrivent à se constituer.

Installé à Bellegarde avc sa famille depuis un peu moins d’un an pour raison professionnelle, Michel MAZZELLA collectionne les clous. Pas n’importe quels clous : ceux qui étaient ou sont encore placés sur les chaussées de France, matérialisant le passage des piétons, les pourtours de ronds points, les zones piétonnes.

Ferraille, objet ordinaire au ras du sol ? Pas du tout. Michel MAZZELLA possède quelques dizaines de belles pièces.

Pourquoi regarder par terre et rêver de cueillir des clous comme d’autres cueillent des fleurs ? à 48 ans , Michel MAZZELLA a derrière lui vingt cinq ans de carrièrre à la DDE, et donc, la route, il connaît. Il est actuellement chef d’équipe sur le secteur de Frangy qui vient jusqu’aux portes de Bellegarde. Ses débuts de collectionneur remontent à ses premiers pas dans son métier, lorsqu’il nettoyait des hangars à la DDE. Il a commencé à récupérer trois vieux panneaux de signalisation en émail,, avec des "yeux de chats", billes de verre lumineuses visibles la nuit, et trois vieilles lanternes, dont une à pétrole clignotante.

"J’ai trouvé ça original et j’ai gardé ces objets pour les placer à l’entrée du dépôt." Les années passant, la collection se monte aujourd’hui à environ 600 objets divers, dont des instruments de travail des cantonniers d’autrefois, des rouleaux compresseurs goudronneurs, et un vieux traîneau qui servait de chasse neige tiré par des chevaux. Ce sont donc deux collections : les objets et les clous.

 

Le Musée du Cantonnier

Michel MAZZELLA fait en effet la distinction entre ses deux trésors. S’agissant des clous, cette passion plutôt rare avait connu quelques échos dans la région, et grâce à des articles de presse , le collectionneur a été contacté en 1997 par un artiste haut-savoyard, décédé depuis, Robert RAMEL. Ce dernier avait réalisé une ébauche suite à une commande de la Ville d’Annecy, avec un poinçon aux armoiries de la ville. Il a fait cadeau de cette pièce unique à Michel MAZZELLA ; elle est devenue une des fiertés de sa collection.

Les clous les plus anciens remontent aux années 1900 avec le développement de l’automobile. Alliage de bronze, laiton, aluminium, avec ou sans "yeux de chats", décorés voire ouvragés, ou tout simples, ces vestiges de la route ont tous leur originalité. Après récupération, les pièces souvent très sales ou encore dans leur carcan de goudron sont rendues comme neuves grâce à des heures de patience.

"Tant que je serai vivant, cela restera ma collection personnelle" précise Michel MAZZELLA. Mais concernant l’autre collection, celle des 600 objets, il rêve de les offrir au regard du public, et l’idéal pour lui serait de créer un musée, le "Musée du Cantonnier ", si possible dans la région, étant donné les nombreux objets utilisés seulement dans les secteurs de montagne. Ce butin hétéroclite comporte des pièces très anciennes, notamment des panneaux de signalisation en fonte datant de Napoléon III.

Les démarches effectuées par Michel MAZZELLA n’ont pas encore abouti, mais sait-on jamais. Le Conseil Général de Haute-Savoie, le Directeur Départemental de la DDE ont été contactés. Michel MAZZELLA souhaite qu’une municipalité s’intéresse à son projet, il ne veut pas que ces pièces se perdent après lui. Membre de l’ASCEE (Association Sportive et Culturelle d’Entraide de l’Equipement) rattachée à la Fédération Nationale de Paris, notre collectionneur n’est pas trop favorable à l’idée d’un musée national prônée par la Fédération. La collection a été déménagée de Faverges à  Frangy, et attend qu’une collectivité s’y intéresse. L’appel est lancé.

 

Catherine PONCET

7 votes. Moyenne 4.29 sur 5.

Commentaires (3)

1. antoni 13/07/2011

avez vous reçu mon mail au sujet de mes récupération au prés d'une dde qui a déménagée

2. GERARD François 17/09/2012

Bonjour,
Grâce au forum genverre, on m'a donné vos coordonnées.?
Je cherche l'histoire de clou en pate de verre jaune pastis pour passage piétons. Je viens d'en voir deux dans votre magnifique collection.
Bien cordialement. François

3. arthritis (site web) 29/10/2012

I came across museeducantonnier.e-monsite.com and i love it !
arthritis symptoms

http://arthritissymptomstreatment.blogspot.com/2012/10/what-is-arthritis_28.html

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×